lundi 31 mars 2008

L'analyse par rapport à l'ensemble de la démarche

1. Situer la phase d’analyse dans l’ensemble de la démarche
La phase d’analyse intervient en amont de la préparation du cahier de charge fonctionnel, l’objectif de ce dernier étant de relater les besoins exactes des utilisateurs.

Pour ce faire des entretiens sont menés et un groupe de travail est constitué. Le cahier de charge fonctionnel devient alors la conclusion des travaux d’analyse de la valeur et d’analyse fonctionnelle qui symbolisent la démarche d’expression du besoin. La démarche adoptée fait généralement l’objet des points suivants.


Orienter l'étude
Rechercher l'informationLa recherche de l'information doit être canalisée et formalisée. C'est un processus constant tout au long du projet qui doit être mené rigoureusement dès le début du projet afin d'appréhender plus précisément les caractéristiques essentielles du besoin.
Un excellent moyen de chercher l'information la plus pertinente et de la vérifier en même temps est de constituer un groupe de travail.
Traduire le besoin en fonctionsLe passage du besoin en fonction s'effectue au travers de l'analyse fonctionnelle qui recense, caractérise, ordonne, hiérarchise et valorise les fonctions.
Formaliser les travaux
Contrôler le CdCF (Cahier de charge fonctionnel) Besoin
Valider le CdCF BesoinIl s'agit de s'assurer que le passage du besoin exprimé au besoin fonctionnel est conforme aux objectifs visés. C'est un travail qui peut s'avérer fastidieux et risqué si le volume d'information est important. L'objectif est donc ici de rendre efficace la validation en réduisant son domaine d'action et tout en conservant sa représentativité.






1.1. L’analyse de la valeur

L'analyse de la valeur permet de traquer les coûts superflus liés à chacune des fonctions d'un produit ou d'un service. Comme elle aboutit souvent à opérer des compromis, elle gagne à être utilisée de pair avec le design, afin de sauvegarder les éléments attractifs du produit ou des services.L'analyse de la valeur a pour objectif d'abaisser le coût de production total en recherchant les économies réalisables sur chacun des postes de dépense sans réduire la qualité ni les performances techniques du produit ou du service. Cette méthode a été inventée dans les années 50 aux Etats-Unis. Elle a d'abord été utilisée dans l'industrie de la Défense. Ses modalités d'application peuvent varier selon les intervenants.Elle consiste à analyser les différentes fonctions d'un produit. Le but est de vérifier, pour chacune, si elle correspond à un réel besoin, quel est son coût et comment il peut être réduit. L'analyse peut également porter sur la valeur ajoutée à chacune des étapes de la fabrication.L'analyse de la valeur s'adapte aussi bien à la conception d'un nouveau produit qu'à un produit existant. Elle nécessite de bien identifier les différentes fonctions. Celles-ci se décomposent notamment en fonction d'usage ou de service et en fonction d‘estime.Les principales fonctions d‘un tournevis sont de visser et de dévisser. Mais il peut aussi remplir d'autres fonctions: être agréable à utiliser, à manipuler ou à regarder, donner une impression de robustesse et/ou de légèreté, s'intégrer dans une gamme, donner une image valorisante de l'entreprise. Ces fonctions figurent en principe dans le cahier des charges, le document servant de base de travail pour la conception d‘un produit.Certains designers recourent à l'analyse de la valeur pour conforter leur démarche créative. Mais cette méthode ne remplacera jamais l'intuition et le bon sens. Et elle gagnera toujours à être utilisée en liaison avec le design. Celui-ci est le garant de la personnalité et de la qualité perçue du produit. Surtout, le design offre une meilleure visibilité dans la gestion des économies et le tri des fonctions. Des fonctions apparemment accessoires, qui risqueraient donc d'être sacrifiées par le biais de l'analyse de la valeur, peuvent en réalité constituer des critères de choix déterminants pour le consommateur. A l'inverse, des fonctions jugées importantes par l'industriel peuvent ne pas être primordiales aux yeux du consommateur




1.2. L’analyse fonctionnelle

1.2.1. Présentation
D'après la norme AFNOR NF X 50-151, l'analyse fonctionnelle est une démarche qui consiste à rechercher, ordonner, caractériser, hiérarchiser et / ou valoriser les fonctions du produit attendu par l'utilisateur.

L'analyse fonctionnelle révèle les fonctions associées au besoin réel, ce qui permet de limiter les évolutions ultérieures du besoin exprimé aux seules évolutions du besoin réel.

L'analyse fonctionnelle laisse ouvert le choix des solutions. On permet ainsi une meilleure adéquation entre les concepts de solution qui apparaîtront et le besoin exprimé.

L'analyse fonctionnelle encourage la créativité en ne limitant pas les recherches aux seules solutions existantes. A partir d'un groupe de travail, l'analyse fonctionnelle organise les échanges entre acteurs d'un projet et limite les contentieux ultérieurs.

Pour mener à bien l'analyse fonctionnelle, il convient de : - Bien choisir le groupe de travail qui doit être composé de 4 à 8 participants permanents,
- choisir un rapporteur de séance, - établir le calendrier des réunions, - organiser la communication à l'intérieur du groupe de travail : comptes-rendus de réunion, diffusion du résultat.

L'analyse fonctionnelle s'applique à la création ou à l'amélioration d'un produit, elle est dans ce cas l'étape fondamentale de l'analyse de la valeur.



Appliquée au seul besoin, elle est la base de l'établissement du Cahier des Charges Fonctionnel Besoin.

Les exigences et attentes - que font spontanément connaître les clients, utilisateurs et autres acteurs - ne constituent, le plus souvent, que la partie émergée de l’iceberg représentatif de l’ensemble du besoin à satisfaire, la partie immergée comprenant tout ce qui est habituellement exigé (normes, règlements,...) d’une fourniture du type correspondant.
Ainsi, l’Analyse Fonctionnelle du Besoin considère le rôle joué par la fourniture à l’égard des éléments qui l’entourent, le traduit par les fonctions de service et les contraintes, dont les critères permettent d’apprécier si elles sont bien remplies ou respectées. Telles sont les bases du Cahier des Charges Fonctionnel (CdCF)

L’entreprise, qui a établi ces bases pour chacune des principales familles de fournitures (qu’elle vend, se procure ou utilise dans le cadre de son métier) est en position de mieux faire préciser, par les différentes parties prenantes, ce qu’elles attendent, ainsi que les latitudes et compensations qu’elles admettent (flexibilité).

Pour parvenir au CdCF particulier à une fourniture, il a fallu: - acquérir les informations sur le marché et la concurrence (Marketing) ;
- rassembler les informations sur le savoir-faire et les ressources mobilisables (Information orientée Fonction)
La démarche d'expression fonctionnelle du besoin est itérative et prend en compte les choix de principes de solution et d'architecture fonctionnelle (Analyse Fonctionnelle Technique) pour arriver à la spécification de la fourniture

Aucun commentaire: